vendredi 22 septembre 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Travaux publics: bientôt l’évaluation des projets routiers réalisés en 2016 Spécial

Travaux publics: bientôt l’évaluation des projets routiers réalisés en 2016 @newsducamer.com

Dans les prochains jours, a annoncé le ministre des Travaux publics Emmanuel Nganou Djoumessi, son département fera le point sur les infrastructures routières réalisées durant l’année et élaborera la feuille de route des projets à mettre en œuvre en 2017.

Les projets inscrits dans la feuille de route du ministère des Travaux publics cette année seront évalués dans les prochains jours. A en croire le ministre des Travaux publics qui faisait cette annonce ce 6 décembre à l’occasion de l’installation de 17 nouveaux responsables promus dans son département ministériel, il sera question d’apprécier le niveau de réalisation des infrastructures routières au Cameroun. Et, par la suite, d’élaborer la feuille de route des travaux routiers pour l’année 2017 qui débute dans moins d’un mois.

Au début de cette nouvelle année, précisait Emmanuel Nganou Djoumessi, le programme routier 2017 devra être lancé. Ce programme, explique le ministre des Travaux publics sera conduit concomitamment avec des opérations d’entretien et d’assainissement entamée en 2016. Le chef de département du ministère des Travaux publics n’a pas manqué d’interpeller les responsables en charge d’un quelconque réseau routier sur la nécessité de la maitrise du réseau pour prévenir d’éventuels dégradations des routes. « Chaque sous-directeur devra maitriser le réseau dont il est en charge. Cette veille est importante et permettra de prévenir d’éventuels catastrophes sur les axes routiers », faisait-il savoir.

Sur un tout autre volet, l’entrée en vigueur en janvier 2017 de l’approche par gestion de niveau de service permettra de résorber de nombreuses défaillances constatées cette année. Avec cette nouvelle approche, déclarait le ministre des Travaux publics, les bureaux d’étude complaisants et les entrepreneurs peu qualifiés qui n’ont pas réussi à faire avancer les travaux à eux-confiés sur différents axes routiers seront tout simplement écartés.

Du fait de cette nouvelle démarche, espère Emmanuel Nganou Djoumessi, « l’exécution des prestations prévues devra faire en sorte que l’exploitation de l’ouvrage ne soit jamais prise à défaut. C’est dire que l’entrepreneur doit veiller au bon état de l’ouvrage en ciblant les zones à traiter », confiait-il avant de se féliciter de l’acquisition par le gouvernement de 4 nouvelles stations de pesages routiers. En annonçant la mise en service de 3 autres stations de pesages routiers, Emmanuel Nganou Djoumessi  a insisté sur la volonté du gouvernement de dépasser les 21 stations de pesage routier en service actuellement pour davantage préserver le patrimoine routier.

 

 

 

 

0
Partages
0
Partages
×
LISEZ AUSSI